Plantes dépolluantes pour nos maisons

Saviez-vous que l’air de nos maisons est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur? C’est fou! Les sources de pollution sont multiples: produits d’entretien ménager, peintures, colles, isolants, fumées des poêles ou celles des cigarettes… qui contiennent toutes sortes de composés chimiques volatiles (monoxyde de carbone, benzène, formaldéhyde, etc.) pouvant avoir des effets nocifs sur la santé; maux de tête, migraines, fatigue chronique, toux, allergies, irritations, et bien d’autre cas souvent observés. Pas étonnant, puisque nous passons entre 80 et 90 % de notre temps dans des lieux clos où l’air est chargé de ses substances nocives!

Bonne nouvelle! Il y a moyen de contrer l’effet de certains produits nocifs. Certaines plantes ont la propriété d’absorber les agents polluants. En effet, la  seule présence de trois plantes dépolluantes peut aider à dépolluer 30 mètres2.

Voici trois plantes d’intérieur qui aident à dépolluer l’air de nos maisons:

  • La plante araignée (Chlorophyton Chevelu): Elle est efficace pour enrayer le Formaldéhyde, le Benzène, le Toluène, le Xylène et le monoxyde de carbone.

Pièces: cuisine, salle de bain, séjour.

Chlorophytum comosum Bonnie

  • L’Aloès Vera: Diminue la présence de formaldéhyde et diminue la présence des ondes électromagnétiques.

Pièces: cuisine, séjour, bureau.

aloe-vera-plant.jpg

  • L’Anthurium: Peut aider à contrôler la présence de formaldéhyde, d’ammoniac et de xylène.

Pièce: séjour.Anthurium

Un peu d’information sur les produits chimiques qui nous entourent

L’Ammoniac est un composé chimique que l’on le retrouve dans de nombreux dégraissants et dans certains produits de nettoyage des sols et autres produits ménagers. Il peut entraîner des irritations des voix respiratoires. 

Le Benzène est un liquide cancérigène. C’est un solvant très utilisé dans l’industrie chimique classé parmi les sept polluants hautement prioritaires selon la hiérarchisation des polluants établie par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur.

Le Formaldéhyde est un conservateur que l’on trouve très fréquemment dans les produits qui nous entourent. Il est présent dans la fumée de tabac, dans la fumée s’échappant des poêles à bois, dans les meubles et armoires, dans les tissus (rideau, draps, vêtements), dans les produits ménagers et autres produits d’usage courant (laques, colles, vernis à ongle, peintures,…). Classé depuis juin 2004 comme « cancérigène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les effets sur la santé sont: cancérogène, affection respiratoires, allergies, maux de tête.

Le Monoxyde de carbone est incolore et inodore et est présent dans nos foyers du fait de la mauvaise évacuation des produits de combustion, de l’absence de ventilation des pièces, du défaut d’entretien des appareils de chauffage, de production d’eau chaude et appareils ménagers. Maux de tête et nausées sont les premiers symptômes d’une faible exposition au monoxyde de carbone. Des étourdissements, somnolence, vomissements et baisse des réflexes voire une perte de connaissance surviendront à plus forte exposition.

Les ondes électromagnétiques sont partout: téléphones portables, ordinateurs, communications sans fil, électroménagers, télévision, etc. L’exposition aux champs électromagnétiques peut se traduire par une grande variété de symptômes : maux de tête, vertiges, nausées, sensations de chaleur, de brûlures, de picotements, rougeurs de la peau, faiblesse, fatigue, tensions musculaires, douleurs des articulations, bourdonnements d’oreilles, anomalies du rythme cardiaque, problèmes d’équilibre, dépression, difficultés de concentration, troubles du sommeil, etc.

Le Toluène, également appelé méthylbenzène ou phénylméthane est un hydrocarbure aromatique très répandu et utilisé comme produit de départ industriel ou comme solvant. Classé parmi les sept polluants hautement prioritaires selon la hiérarchisation des polluants établie par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, c’est un irritant de la peau et du système respiratoire.

Le Xylène se retrouve dans le carburant, en impression, dans la fabrication d’adhésifs et de colles, dans le tannage du cuir, dans la peinture, les diluants, vernis, produits nettoyants et pesticides. Il est classé parmi les sept polluants hautement prioritaires selon la hiérarchisation des polluants établie par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur.

Si les plantes dépolluantes peuvent être efficaces pour assainir l’air, la meilleure solution reste tout de même de réduire les sources de pollution intérieure en privilégiant l’utilisation de produits ménagers simples et respectueux de l’environnement.

Bonne journée tout le monde!

Éli xx

 

Publicités

2 réflexions sur “Plantes dépolluantes pour nos maisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s